AMicale des COXiens

Forum des actionnaires particuliers de NicOx
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nicox le pire n'est pas inéluctable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe Vaillantpvailla8



Nombre de messages : 1765
Date d'inscription : 13/03/2007

MessageSujet: Nicox le pire n'est pas inéluctable   Dim 25 Sep - 12:59

Que peut on craindre ou espérer de Nicox :
L’historique récent de Nicox, peut tout faire craindre. C’est sans doute pourquoi le cours de Nicox est aussi bas, malgré la trésorerie de 90 millions d’euros. Même si la crise financière minimise les capitalisations boursières au maximum. L’histoire plus lointaine de Nicox a fait beaucoup espérer, au de là même du raisonnable. Aujourd’hui la bourse a perdu la raison. Nicox a-t-il encore des raisons d’espérer ?

Les perspectives à cours et moyen terme.

1) Ce que l’on peut espérer :
Nicox a poursuivi la recherche développement en positionnant quelques molécules potentiellement capables d’attirer un partenaire.

A) Un ou plusieurs partenariats early stage :
Nicox a clairement dit qu’il souhaitait signer des partenariats précoces sur des pathologies ciblées en vue de développer un candidat médicament.
La signature d’un partenariat aura le double intérêt d’apporter du cash et de crédibiliser la recherche développement de Nicox qui a subi plusieurs revers. Le cash n’apparaît pas nécessaire avec une trésorerie de 90 millions, cependant la possibilité de fusion acquisition pourrait bien faire disparaître la trésorerie beaucoup plus rapidement que les 6 à 7 ans prévus.
L’arrivée de nouveaux partenaires est nécessaire pour le développement de nouvelles molécules que Nicox ne peut assumer seul. Il est donc essentiel que la recherche développement positionne des candidats médicaments sur des niches attractives pour des partenaires potentiels.

Les molécules candidates au partenariat :
a) NCX 6560, NO-Atorvastatine, s’est remis en lisse avec l’étude 1b évoquant une possibilité de limitation de l’atrophie musculaire qui touche 10 à 15% des patients sous satines.
Nicox semble cibler les patients ayant une coronaropathie ne pouvant arrêter leur statine sous peine d’une augmentation du risque cardio-vasculaire.
Ainsi le NCX 6560 permettrait de poursuivre le traitement préventif des accidents de la coronaropathie limitant la mortalité et la morbidité. L’objectif de l’étude serait alors de montrer que les patients sous NCX 6560 présente moins souvent d’atrophie musculaire importante limitant le risque d’arrêt de la statine et donc d’aggravation de la coronaropathie. Il serait possible d’envisager une étude de patients présentant une atrophie musculaire sous statine dont le relais serait pris par le NCX 6560 dont l’objectif serait de voir stabiliser ou régresser la myopathie acquise.
Les statines représentent 20 milliards d’euros de CA. L’Atorvastatine est la statine la plus prescrite et apporte 11 milliards de revenus à Pfizer. L’atorvastatine tombe dans le domaine public dans les mois qui viennent.
b) Le NCX422 et NCX 434 traitement local de la rétinopathie diabétique ou de l’oedme maculaire du diabétique. Ces molécules pourraient trouver un partenariat pour cette pathologie grave.
c) Le NCX 226 traitement de l’hypertension artérielle pulmonaire. L’HTAP est une maladie orpheline. L’appariation de ce candidat médicament fait suite à la reprise des droits d’une molécule en phase II.
d) Le NCX1236, traitement de la douleur neuropathique.

B) Le succès des partenariats actuels :
Du fait de la succession de déconvenues, ces partenariats ne sont pas valorisés
a) Passage en phase III du NCX116 repris par Bausch and Lomb avec une étude en phase IIb en cours qui pourrait se terminer en novembre. Un upfront serait alors versé à Nicox.
b) Le passage en phase II d’un NO-antiHTA suite au nouvel accord avec Merck dont la teneur est tenue secrète. Nous savons simplement que ces recherches font aappel à un nouveau pont de NO. L’évolution du développement est aussi tenue secrète. Ce partenariat entouré de grands mystères n’est pas valorisé.

C) Le Naproxcinod
Serpent de mer de la vie de Nicox. Le Naproxcinod est l’Ex futur vache à lait de Nicox que les autorités de santé ont plongé dans les profondeurs des eaux les plus noires. On en parle encore, sans jamais l’avoir vu, un peu comme « Nessie ». Une procédure de recours est entamée aux USA, un partenariat est signé avec Ferrer pour quelques pays Européens.

D) La fusion acquisition de Nicox avec une ou plusieurs sociétés.
Evoquée comme dernière planche de salut pour la société par les investisseurs ou comme opportunité de diversification par Nicox, la trésorerie permet une fusion acquisition. Cette possibilité de diversification est à la fois une chance mais aussi le risque majeur. Nicox n’aura pas le droit à l’erreur.
Depuis 1.5 an nous entendons parler de fusion acquisition sans que Nicox n’ait franchie le pas. Nous savons que Nicox désire échanger des actions voire une acquisition mêlant cash et papier mais depuis 1.5 an la capitalisation de Nicox ne cesse de fondre au point qu’elle est maintenant inférieure à la trésorerie.
La crise financière a fait fondre l’ensemble de la capitalisation des sociétés, ce qui rend les cibles aussi plus accessibles, d’autant que les biotech en manque de cash ne peuvent poursuivre leur développement rendant un adossement urgent pour la survie de ces sociétés.
Nicox reste dépendante d’un moindre investissement en cash pour permettre une consommation de cash ultérieure pour le développement de la société. Seule une nouvelle entrée de cash suite à la signature d’un partenariat ou mieux encore au passage en phase III du NCX 116 ou au passage en phase II d’un NO-antiHTA pourrait permettre une meilleure valorisation de la société.
Le seul succès de Nicox depuis un an est d’avoir su changer de profil en diminuant de façon drastique ses frais, réduisant son personnel ou ses investissements dans les études coûteusesde phase III, positionnant la société pour une recherche développement limitée au phase I ou II peu coûteuses.
On sait que la société aspire à des revenus récurrents en commercialisant des produits. Nicox vise des sociétés ayant des produits de niche en dermatologie, gynécologie ou ophtalmologie. Nicox a abandonné le marché de masse pour un marché de niche et cherche des produits de spécialités de moindre investissement marketing voire pouvant être plus librement commercialisé ou non remboursé permettant une meilleure rentabilité d’un réseau.

Les craintes restent très présentes avec le risque d’échec de l’étude de Bausch and Lomb ou encore l’échec des études de Merck. Les échecs successifs des études, du refus de commercialisation du Naproxcinod aux USA et du retrait de sa demande en Europe sont très présents dans l’esprit des investisseurs.
La présence du FSI au capital ou de Pfizer reste intéressante. L’absence de fusion acquisition avec la présence du FSI ne m’apparaît pas montrer que personne ne veut s’allier avec la biotech ayant la plus grosse trésorerie européenne. On pourrait penser que le FSI reste convaincue par une fusion acquisition à de meilleures conditions que la capitalisation boursière affichée depuis 1 an.
Aujourd’hui 4 molécules sont susceptibles de trouver un partenaire en phase précoce et 2 molécules pourraient enfin montrer des résultats positifs.
Le pire n’est pas inéluctable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Nicox le pire n'est pas inéluctable
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Code étrange de l'exemple SDK ?
» EUR/USD NEWS 20.02.2012
» EUR/USD NEWS 17.02.2012
» « La bactérie tueuse : Echappée d’une ogive ? D’un laboratoire ? »
» estelle27 : demande de renseignement sur le bracelet electronique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AMicale des COXiens :: Forum public :: Echanges sur NicOx-
Sauter vers: