AMicale des COXiens

Forum des actionnaires particuliers de NicOx
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quel crédit accorder au Naproxcinod

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe Vaillantpvailla8



Nombre de messages : 1765
Date d'inscription : 13/03/2007

MessageSujet: Quel crédit accorder au Naproxcinod   Jeu 12 Avr - 8:11

Quel crédit encore accorder au Naproxcinod ?
L’histoire de la recherche développement du Naproxcinod et ses échecs doivent nous rendre suspicieux.
Cependant la détermination de Nicox à commercialiser son produit permet de nous interroger sur une possible commercialisation et de la recherche d’indicateurs d’évaluation de probabilité de réussite de commercialisation.

Nous savons depuis le 4/4/12 que Nicox accorde toujours un intérêt au Naproxcinod et qu’il ne s’agit pas simplement de paroles lancées pour séduire les actionnaires.
1) Le recours du refus de la FDA de la commercialisation du Naproxcinod pour une moindre élévation de la pression artérielle dans l’arthrose du genou et de la hanche est toujours d’actualité presque 8 mois après son dépôt en appel.
2) Le Naproxcinod 375 a été proposé dans l’arthrose du genou. Nicox sait maintenant quelles études sont demandées par la FDA. Nous ne connaissons pas le caractère différentiant ciblé par Nicox des autres AINS.
3) Nicox ne financera pas de nouvelles études ni ne réalisera la commercialisation, un partenaire sera trouvé. C’est bien cela qui est important. Nicox n’utilisera plus sa trésorerie pour des études du Naproxcinod et l’arrivée ou non d’un partenaire un paramètre d’évaluation de la crédibilité du Naproxcinod majeur.

Nous avons vu que l’annonce de cet entretien avec la FDA n’a pas été saluée par une hausse de cours.
1) Les investisseurs demande davantage d’informations pour une molécule qui a été refusée une première fois à la commercialisation.
2) La bourse est beaucoup chahutée en ce moment
3) Peu de critères permettent d’évaluer la faisabilité des études (objectif des études, quel type d’études, nombre de patients recrutés, financement…)

L’annonce de la recherche d’un partenaire pour le développement d’études complémentaires pour le Naproxcinod 375 est essentielle.
1) La signature d’un partenariat permettra de montrer si un laboratoire croit (ou non) au développement du Naproxcinod dans les délais impartis
2) La crédibilité du partenaire est importante.
a. On se souviendra que l’accord avec Ferrer pour certains pays européens n’a pas entraîné un délire de joie l’année dernière.
b. Ferrer n’a pas non plus montré des capacités de rapidité et de résultats du NO-corticoide.
3) Le contenu de l’accord sera important.
a. Nicox peut-il retrouver l’investissement qu’il a réalisé dans la recherche développement du Naproxcinod
b. Le mode de rétribution de Nicox est aussi une inconnue.
4) Le partenariat sera-t-il élargi aux études demandées par la FDA suite au refus de commercialisation après le résultat de l’appel
5) D’autres molécules en rhumatologie ou dans la douleur seront-elles concernées par l’accord ?
6) La signature d’un partenariat pour le Naproxcinod est attendue depuis de nombreuses années.
a. La difficulté de trouver un partenaire rend suspicieuse l’annonce de Nicox
b. Le refus de la commercialisation du Naproxcinod rend encore plus douteux la possibilité de candidat partenaire
c. La proximité de la perte du brevet rend encore plus difficile la recherche d’un partenaire
d. L’annonce de la recherche d’un partenaire n’est réaliste dans le contexte actuel que si le partenaire est déjà trouvé et que les modalités du partenariat reste encore à préciser (études, leur coût, le résultat de l’appel…)

L’annonce de l’entretien de Nicox et de la FDA est-elle crédible pour une relance du Naproxcinod.
1) Nicox a évité lors de la dernière interview de parler du Naproxcinod, évitant de brouiller son message de développement en pharma intégrée en ophtalmologie.
2) Nicox prend un risque de brouiller le message du développement en société spécialisée en ophtalmologie en annonçant d’une réunion avec la FDA concernant le Naproxcinod. Ce risque ne peut être contre balancé par le simple intérêt d’un coup de communication. Alors que ce message de développement en pharma de moyenne importance en ophtalmologie semble bien passer au près des investisseurs : 300% de capitalisation boursière en 3 mois et Nicox a convaincu Altacor de se faire racheter. Le projet a suscité l’intérêt de 2 « pointures en ophtalmologie » qui ont été recrutés pour le développement de Nicox aux USA et en Europe en ophtalmologie.
3) L’absence d’annonce d’un partenariat serait un risque important avant l’AG.

Pourquoi Nicox a-t-il averti les actionnaires de cette réunion du 3 avril 2012
1) L’information de cette réunion peut-il correspondre à l’initiation d’un flux d’annonces concernant le Naproxcinod
2) Nicox a le résultat du recours à donner aux actionnaires lorsque la procédure sera terminée
3) Nicox pointe une prochaine annonce d’un partenariat pour le développement et l’exploitation du Naproxcinod 375 dans sa nouvelle indication. Tout le monde s’interroge sur le caractère différentiant des autres AINS
a. La moindre hausse de la pression artérielle est-elle bien abandonnée pour ces études
b. Les effets secondaires limitées sont-ils concernés dans leur ensemble
c. Le moindre risque gastro-intestinal va-t-il être exploité pour le Naproxcinod 375
d. Utilisation d’un moindre dosage d’un AINS pourrait correspondre à une demande de la FDA. La limitation du dosage limite les effets secondaires.
4) Nicox avait-il besoin d’officialiser l’annonce de la recherche d’un partenariat pour que son recours ou sa demande des études nécessaires à la commercialisation du Naproxcinod 375 soit crédible.

Le besoin d’un AINS présentant moins d’effet secondaire devient-il plus pressent pour les autorités de santé
1) Le retrait de certaines molécules COX2, puis Di-Antalvic, suspicion sur les risques du Tramadol
2) Doute sur la classification des antalgiques par des résultats d’étude manipulés
3) Le besoin dans le traitement de la douleur n’est pas satisfait
4) La demande de traitement de la douleur est en augmentation, la population vieillit et la douleur est de plus en plus mal acceptée
5) Le Celebrex de Pfizer, COX2, reste le seul traitement non génériqué jusqu’en 2014.

La communication de Nicox sur le Naproxcinod est avant tout un risque, d’une part de brouiller l’image de développement en ophtalmologie et d’autre part de rappeler l’échec du Naproxcinod. L’absence de nouvelles annonces pourrait déstabiliser les analyses positives sur le développement en ophtalmologie.
Les premiers indicateurs d’évaluation de la crédibilité d’une possible commercialisation du Naproxcinod sont donc essentielles, de nouvelles annonces, des précisions des études demandées et surtout arrivée d’un nouveau partenaire sont attendues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quel crédit accorder au Naproxcinod
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel statut pour de la confection?
» Quel est ce groupe de mompreneurs?
» les client libelle les chèques à quel nom?
» Quel Logiciel comptable pour vente par internet?
» quel salaire pour un auxiliaire debutant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AMicale des COXiens :: Forum public :: Echanges sur NicOx-
Sauter vers: