AMicale des COXiens

Forum des actionnaires particuliers de NicOx
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 investir 8.6.2011 : Nicox

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
p.sivida



Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 14/11/2010

MessageSujet: investir 8.6.2011 : Nicox   Mer 8 Juin - 19:12


Des pharmaceutiques de spécialité à jouer
08/06/11 à 14:58 - investir.fr | 0 commentaire

Santé. A la frontière de la recherche et de la pharmacie, deux acteurs spécialisés offrent une alternative à un investissement dans une biotech pure, avec un risque plus limité et des potentiels pouvant attiser l’intérêt de géants de la pharmacie, et pourquoi pas de Nicox.

En France, les biotechs cotées en Bourse présentent pour la plupart des projets souvent précoces, d’où un risque et une volatilité élevés, liés à un horizon bénéficiaire très lointain qui peut rebuter les investisseurs. En effet, sachant qu’une molécule sur 10.000 brevetées sera commercialisée à l’issue d’une durée moyenne de quinze à vingt ans de développement, le taux d’échec est très important.

Nous avons mis l’accent, dans de récents numéros d’Investir-Le Journal des Finances, sur des compartiments du secteur biotech présentant un profil moins risqué, comme les medtechs ou les prestataires de services pour la recherche. Un troisième segment, peu connu, celui des sociétés pharmaceutiques de spécialité est également attrayant. Ses deux acteurs cotés, BioAlliance et Novagali, présentent l’avantage d’avoir déjà commercialisé un médicament sur le marché. BioAlliance est d’ailleurs l’unique société du secteur biotech à avoir atteint la rentabilité.

Un profil moins risqué

Ces petites sociétés se sont positionnées sur des marchés de niche dans des produits de spécialité (où les potentiels peuvent néanmoins atteindre de 100 à 500 millions d’euros) délaissés par les géants de la pharmacie et répondant à des besoins thérapeutiques non satisfaits. L’intérêt : une cible restreinte de prescripteurs spécialistes, ce qui limite les frais commerciaux.

Autre spécificité, un cycle de développement rapide et un risque d’échec plus faible. En effet, la force de ces sociétés repose sur la détention de technologies d’optimisation de l’efficacité du principe actif (meilleure délivrance ou biodisponibilité) appliquées sur des molécules bien connues. La complexité, la durée et le coût des essais cliniques en sont allégés. L’échec de Nicox, concepteur d’une technologie d’amélioration de la performance de produits génériques (aspirine...) ne remet pas en cause ce modèle de développement. La société s’est certes vu récemment refuser l’homologation de son anti-inflammatoire phare, mais les autorités de santé mettent la barre très haut pour les produits destinés à des marchés de masse. D’autant que Naproxcinod était censé remplacer un médicament, le Vioxx, qui avait défrayé la chronique.




Le défi : devenir une société pharmaceutique intégrée

Les revenus potentiels de ces acteurs de spécialité étant plus limités que pour une pure biotech qui met au point de nouvelles approches thérapeutiques très innovantes visant de véritables avancées médicales dans des pathologies graves, c’est la capacité à mener à bien la commercialisation de ces médicaments qui sera déterminante. Afin de continuer à financer leur portefeuille de recherche pour alimenter leurs ventes futures, ils doivent arbitrer entre des partenariats pour les produits les plus avancés (en cédant les droits de ces derniers) qui généreront à court terme des paiements d’étape, mais seront à moyen terme moins rémunérateurs (les royalties se situent entre 10 % et 20 % des ventes), et les investissements nécessaires à la construction d’une force de vente pour certaines zones géographiques.

Elément clé, la trésorerie qui assure le financement des développements au stade le plus avancé et permet une négociation d’un partenariat dans de meilleures conditions. « La transition entre une société de développement et une société commerciale rentable constitue leur principal défi », explique Philippe Peltier, gérant auprès de la société de capital-risque Auriga Partner. « Au global, leur profil de risque est proche de celui d’un laboratoire pharmaceutique. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bob



Nombre de messages : 506
Age : 65
Localisation : YONNE
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: investir 8.6.2011 : Nicox   Mer 8 Juin - 19:55


Merci SIMIS

Différentes options ont été déjà formulées à propos des FU/AC
que pense tu de SPEPHARMA.Une participation dans une structure de commerce
pharma de gros a du sens .PALADIN a pris une participation de 10% EN 2010
pour 4 million €, il faut toutefois apporter quelques produits à vendre.

On a parlé de XANODYNE dont certains admisnistrateurs ont des mandats croisés
(NICOX SPEPHAMA XANODYNE et j'en passe ) Mais il semblerait comme tu me la suggérer
que cela date d'avant la fda,et quand on voit les casseroles que XANODYNE se traine
En dehors de récuperer sous licence le zipsor ,,,,,

On parle de NOVAGALI . Sébastien Malafosse de BRYAN GARNIER a du soumettre l'idée au journal investir
que NOVALGI est une proie interessante .
voir l'autre article du journal (Nicox proie ou prédateur ? )

BRYAN GARNIER a t'il des info?
BRYAN GARNIER était coordinateur de la dernière AK DE NOVAGALI

http://www.novagali.com/media/fichiers/file20101129110.pdf

Regarder en page 8 Le tableau qui récapitule les principales informations sur le produit commercialisé et les
candidat-médicaments en cours de développement de Novagali avec leur estimation du chiffre d'affaire.
NOVAGALI recherche des partenaires pour 2 phases III en cours .1 seul petit produit commercialisé.

ON parle de BIOALLIANCE certe il y a des contrats avec SPEPHARMA mais aussi des procés en cours ?
Il doit y avoir du sport lors des conseils d'administration.



Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bob



Nombre de messages : 506
Age : 65
Localisation : YONNE
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: investir 8.6.2011 : Nicox   Mer 8 Juin - 20:03

De plus AURIGA PATNER

Avait une participation chez NICOX
et en a toujours une chez NOVAGALI Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carlos Alonso (carlos-al)

avatar

Nombre de messages : 624
Age : 56
Localisation : Angoulême 16
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: investir 8.6.2011 : Nicox   Mer 8 Juin - 20:24

bonjour à tous Smile

Merci Simis

Cdt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sffcc9296 (Sylvie)

avatar

Nombre de messages : 1836
Localisation : 75
Date d'inscription : 20/09/2007

MessageSujet: Re: investir 8.6.2011 : Nicox   Mer 8 Juin - 21:07

Merci Simis.

Xanodyne, c'est peut-être bien la boite avec laquelle MG n'a pas voulu fusionner (il me semble que c'est toi Bob, qui avait rapporté que MG avait dit s'être fâché avec les dirigeants d'une boite parce qu'il ne voulait pas fusionner avec eux)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: investir 8.6.2011 : Nicox   

Revenir en haut Aller en bas
 
investir 8.6.2011 : Nicox
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liberté, Egalité, Fraternité. Grève du 1er juin 2011.
» disparition de l'Euro ou Euro-gouvernement
» Investir argent métal /fondamentaux marché de l'argent
» Réfutation des prévisions cours argent métal 2011 de Cabalasmédias by J.Hommel
» EUR USD pour le 20 janvier 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AMicale des COXiens :: Forum public :: Echanges sur NicOx-
Sauter vers: