AMicale des COXiens

Forum des actionnaires particuliers de NicOx
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tous les AINS ont un risque cardiovasculaire, confirme une grande méta-analyse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naztaz

avatar

Nombre de messages : 241
Age : 46
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Tous les AINS ont un risque cardiovasculaire, confirme une grande méta-analyse    Jeu 13 Jan - 11:04

Tous les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), qu'ils soient spécifiques de la cyclo-oxygénase-2 (les anti-COX-2) ou non, sont associés à une élévation du risque cardiovasculaire et à une élévation de la mortalité, ce risque étant toutefois d'importance variable selon les médicaments, avec une élévation plus faible pour le naproxène, confirme une grande méta-analyse d'études randomisées conduite par des chercheurs suisses.

Depuis le retrait du marché du rofécoxib (Vioxx*, Merck-Sharpe & Dohme) en 2004 en raison de la mise en évidence d'une élévation du risque d'infarctus, le risque cardiovasculaire de tous les anti-COX-2 a été débattu. Puis des études épidémiologiques ont suggéré que contrairement à l'hypothèse d'origine selon laquelle c'est la sélectivité pour la COX-2 qui serait liée au risque, les AINS "classiques", non sélectifs, auraient aussi un risque cardiovasculaire, rappellent Sven Trelle de l'université de Berne et ses collègues dans le British Medical Journal (BMJ).

Toutefois, des incertitudes persistaient. Des méta-analyses n'avaient pu trancher clairement sur l'existence d'un risque pour chaque AINS. Pour pallier ce problème, les chercheurs suisses ont conduit une méta-analyse en réseau d'études randomisées, un système qui permet de faire des comparaisons plus larges. Par exemple, un médicament qui n'a pas été comparé directement à un placebo peut l'être de façon secondaire parce qu'il a été comparé à des médicaments qui eux-mêmes ont été comparés à un placebo.

Cette étude a inclus des données de 31 essais cliniques sur des AINS classiques ou anti-COX-2, sur 116.429 patients, avec 117.218 patients-années de suivi. Ont été évalués les AINS classiques ibuprofène, naproxène et diclofénac et les anti-COX-2 célécoxib (Celebrex*, Pfizer), étoricoxib (Arcoxia*, MSD, lancé en 2010), lumiracoxib (Prexige*, Novartis, non commercialisé en France) et rofécoxib.

Ont été étudiés les risques d'infarctus du myocarde, d'accident vasculaire cérébral (AVC), de décès cardiaque et de décès toutes causes. Tous les médicaments présentaient une élévation d'au moins un des risques.

Pour l'infarctus, le rofécoxib et le lumiracoxib étaient les plus à risque, avec un doublement de la survenue d'infarctus. Ces deux médicaments ne sont pas commercialisés. Mais d'autres produits avaient aussi un risque d'infarctus: le risque était aussi augmenté de 61% par l'ibuprofène et de 35% par le célécoxib.

Pour les AVC, c'était paradoxalement le rofécoxib qui se montrait le plus sûr. Les moins sûrs étaient l'ibuprofène qui multipliait le risque par 3,4, le diclofénac (multiplication par 2,9), puis l'étoricoxib (par 2,7) et le lumiracoxib.

Pour les décès cardiovasculaires, le diclofénac et l'étoricoxib multipliaient par quatre le risque. L'ibuprofène multipliait le risque par 2,4 et le célécoxib par 2,1. De plus, tous les AINS, sélectifs ou non, étaient associés à une élévation du risque de décès toutes causes.

In fine, le risque composite d'infarctus, AVC et décès cardiovasculaire était élevé pour tous les médicaments. L'augmentation la plus modérée, de 22%, concernait le naproxène, suivi du célécoxib (augmentation de 43%), de l'étoricoxib (53%), du diclofénac (60%)... Le médicament qui semblait le plus à risque était l'ibuprofène qui multipliait la probabilité d'une des trois complications par 2,3.

"Bien que des incertitudes persistent, il y a peu de données suggérant qu'un des médicaments étudiés puisse être sûr au niveau cardiovasculaire", commentent les auteurs.

Certes, un certain nombre d'élévations de risque observées n'atteignent pas la significativité statistique, mais cela "ne devrait pas être considéré comme une preuve de l'absence de toxicité cardiovasculaire", estiment-ils. Malgré ces limites, leur étude est suffisamment robuste pour considérer que les risques observés sont bien réels... et sont probablement plus importants dans la population générale, car dans les essais cliniques ce sont toujours des populations très sélectionnées.

Les chercheurs suisses arrivent à la conclusion que globalement, c'est le naproxène qui est le plus sûr -ou le moins à risque- au niveau cardiovasculaire et qu'il pourrait donc être préféré aux autres, particulièrement chez les patients à haut risque cardiovasculaire. Toutefois, ils rappellent que ce médicament a une toxicité digestive qui nécessite fréquemment l'ajout d'un inhibiteur de la pompe à protons (IPP) en prévention. C'est également l'avis de Wayne Ray du service de médecine préventive de Nashville (Tennessee), dans un éditorial.

Les auteurs comme l'éditorialiste concluent sur la difficulté du traitement de la douleur dans les maladies rhumatologiques, car les autres options sont le paracétamol qui est moins efficace et peut avoir une hépatotoxicité, ou les opioïdes qui ont également un risque significatif de complications.

(Source: British Medical Journal, publication en ligne accélérée du 12 janvier)
http://www.bmj.com/content/342/bmj.c7086.full
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naproxcinod-labbook.blogspot.com/
bob



Nombre de messages : 506
Age : 64
Localisation : YONNE
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Tous les AINS ont un risque cardiovasculaire, confirme une grande méta-analyse    Jeu 13 Jan - 12:17

Merci NAZTAZ
Ils n'ont pas parlé du naproxcinod avec double effet kisscool :dommage
Toujours bon de savoir que la mole de référence est le naproxène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seb

avatar

Nombre de messages : 751
Age : 44
Localisation : 64122 URRUGNE
Date d'inscription : 27/08/2010

MessageSujet: Re: Tous les AINS ont un risque cardiovasculaire, confirme une grande méta-analyse    Jeu 13 Jan - 16:43

Merci NAZTAZ,

D'accord avec toi BOB sur double effet kisscool




Tous les AINS ont un risque cardiovasculaire, confirme une grande méta-analyse , peut être la raison que la FDA a demandé davantage de données de sécurité à long terme ??

Mais le naproxcinod ne déclenche pas d'hypertension comme les AINS
Posté par: Alain RUSTERHOLTZ (Pharmacien)
Publié le 05 Nov 08

Le naproxcinod soulage la douleur de la hanche arthrose ainsi que le naproxène, Avec meilleur profil de sécurité: Présenté à l'ACR / ARHP


Donc toujours autant de Question Question Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vinsse

avatar

Nombre de messages : 515
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: puisqu'on parle d'avertissement ...warning fda paracetamol   Jeu 13 Jan - 22:16

'Agence américaine des médicaments (FDA) a demandé jeudi que certains médicaments contre la douleur, prescrits sur ordonnance et contenant du paracétamol, soient désormais assortis d'un avertissement mentionnant ses dangers potentiels pour le foie.

Ces changements ne concernent pas les médicaments en vente libre, mais seulement des combinaisons de médicaments délivrées sur ordonnance et associant par exemple du Percocet, de la Vicodin ou du Tylenol avec de la codéine.

La FDA (Food and drug administration) demande aussi aux fabricants de limiter à 325 milligrammes la dose de paracétamol, --ou acétaminophène-- dans chaque cachet ou gélule, pour réduire les risques de lésions hépatiques.

"Les surdoses de produits sur ordonnance associant plusieurs médicaments et contenant de l'acétaminophène comptent pour près de la moitié des cas d'insuffisance hépatique liés à l'acétaminophène aux Etats-Unis, dont beaucoup entraînent des greffes ou la mort", explique dans un communiqué Sandra Kweder, de la FDA.

Toutefois, "le risque de lésions hépatiques intervient surtout lorsque les patients consomment de multiples produits contenant de l'acétaminophène à la fois, excédant la dose maximale actuelle de 4.000 milligrammes en 24 heures", ajoute-t-elle.
© 2011 AFP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
D@n (Daniel Beldio)

avatar

Nombre de messages : 3210
Age : 65
Localisation : Pays de l'Arbre et de l'Eau
Date d'inscription : 09/02/2007

MessageSujet: Re: Tous les AINS ont un risque cardiovasculaire, confirme une grande méta-analyse    Ven 14 Jan - 12:14

Merci Vinsse,

"Ces changements ne concernent pas les médicaments en vente libre, mais
seulement des combinaisons de médicaments délivrées sur ordonnance"

Malgré tout, il faudrait peut-être aussi s'interroger sur le problème de l'automédication et justement de la vente libre de certains médicaments !... Twisted Evil
Internet a donné accès à grand nombre de base de données, mais on ne peut pas s'improviser professionnel de la santé ; les médecins et pharmaciens ne seront jamais remplacés.
Il parait que ce sont les français qui ont la plus grosse armoire à pharmacie !!!...
Des cocktails détonants en perspective What a Face
Mais c'est un autre débat.

Bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian ROCHE (CR0422)



Nombre de messages : 571
Age : 68
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: Tous les AINS ont un risque cardiovasculaire, confirme une grande méta-analyse    Ven 14 Jan - 12:52

salut dan

sans oublier les cocktails explosifs et pourtant très employés en automédication

par exemple le nurofen et l'aspirine un grand classique dangereux

Quand sont-ils prescrits ? L’Aspirine® (acide acétylsalicylique) et l’Advil® (ibuprofène) sont utilisés pour traiter la fièvre, la douleur et l’inflammation.
Quels sont les risques ? "Associer ces deux médicaments anticoagulants entraîne un risque important d’hémorragie et d’ulcères", explique Jean-Luc Audhoui, pharmacien. Une étude écossaise menée auprès de 7 107 malades cardiaques traités avec de l’aspirine a démontré que les 187 sujets qui prenaient également de l’ibuprofène avaient un risque de décès deux fois plus élevé.

Autres interactions : L’aspirine® est aussi contre-indiqué avec Rhinadvil®, Antarene®, Nureflex®, Nurofen® ou Intralgis® puisqu’ils contiennent de l’ibuprofène.

amitié
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tous les AINS ont un risque cardiovasculaire, confirme une grande méta-analyse    

Revenir en haut Aller en bas
 
Tous les AINS ont un risque cardiovasculaire, confirme une grande méta-analyse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonjour à tous et à toutes, mon histoire , moniteur auto , 22 ans.
» Faute professionnelle qu'est-ce que je risque ??????
» A tous les visiteurs
» bonjour a tous les collegues
» bonjour à tous/tes - je suis preneuse de conseils -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AMicale des COXiens :: Forum public :: Echanges sur NicOx-
Sauter vers: