AMicale des COXiens

Forum des actionnaires particuliers de NicOx
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 AINS, questions de tolérance > la fin est cool..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bagdraft



Nombre de messages : 419
Age : 52
Localisation : France
Date d'inscription : 03/11/2008

MessageSujet: AINS, questions de tolérance > la fin est cool..   Dim 21 Fév - 14:11

AINS, questions de tolérance ... je ne sais plus si j'ai déjà posté.. (pardonnez-moi si c'est le cas.. )

Après un scandale retentissant – le retrait du Vioxx en 2004 – la tendance est à favoriser les anti-inflammatoires non stéroïdiens sûrs et bien tolérés par les patients.

Un article de revue publié il y a quelques semaines par un rhumatologue français montre le profil de tolérance favorable de la nabumétone (Nabucox), indiqué dans le traitement symptomatique de l’arthrose et de la polyarthrite rhumatoïde (PR). On peut s’interroger sur l’impact de cet article dans un contexte récurrent de médiatisation des effets indésirables des AINS classiques et des coxibs, alors que d’autres avancées pharmacologiques sont sur le point d’aboutir. La nabumétone est un AINS non sélectif et se différencie par son caractère non acide, son statut de prodrogue et l’absence de recirculation entérohépatique de son métabolite actif. Les études publiées indiquent une efficacité clinique comparable à celle des AINS classiques et une tolérance gastrointestinale similaire à celle des coxibs, même s’il n’existe que peu de données comparatives.

Différents profils

« Tous les AINS ne se valent pas en termes de tolérance, souligne Philippe Béraldi, chef de produit chez Mayoly-Spindler, l’article de Bernard Bannwarth montre qu’il existe une différence réelle entre la nabumétone et les autres AINS. Mais, avec une offre pléthorique, il est très difficile de défendre un AINS « L’évolution attendue pour les AINS consiste finalement à en améliorer la morbidité »parmi tant d’autres. Dans un contexte global qui reste peu favorable pour les AINS, les prescripteurs ont du mal à faire la part des choses. Mais j’ai le sentiment que l’heure de la nabumétone est venue, car elle correspond à un besoin en matière de tolérance. » Comme pour les autres AINS, les cibles de prescription de la nabumétone sont les dorsopathies et l’arthrose2. L’administration d’AINS persiste dans certains cas de PR et, selon l’Association française des polyarthritiques (AFP), « les coxibs restent une source d’inquiétude pour les patients en raison du risque cardiovasculaire associé. L’assurance d’administrer un médicament d’efficacité équivalente et au profil de tolérance plus favorable pourrait sans doute faire évoluer les habitudes de prescription ». Mais, comme le souligne le Pr. Maxime Dougados, chef de service de Rhumatologie, Groupe hospitalier Cochin-Saint Vincent de Paul (Paris) : « La nabumétone est une molécule ancienne et peu implantée en France ; peu de patients ont été traités et il est difficile de dégager une différence avec les autres médicaments de la même classe ».

Nouvelles classes

Plusieurs études ont aussi montré que les AINS peuvent être associés à un risque cardiovasculaire lié à une augmentation de la pression artérielle. L’évolution attendue pour les AINS consiste finalement à en améliorer la morbidité digestive et cardiovasculaire. «Une nouvelle orientation semble plutôt s’ouvrir vers les anti-inflammatoires donneurs de monoxyde d’azote NO, qui pourraient s’avérer plus intéressants dans cette indication », remarque le Pr. Maxime Dougados. Cette nouvelle classe, inaugurée par le naproxcinod de NicOx et toujours en développement, a pour objectif de conserver une efficacité anti-inflammatoire et de lui associer l’effet cardioprotecteur du NO. Cet effet se manifeste par une baisse de la pression artérielle et ouvre l’espoir d’un moindre risque cardiovasculaire. Les résultats des études en cours confirment l’impact positif du naproxcinod sur la pression artérielle. Aujourd’hui échaudés par les rebondissements médiatiques impliquant les AINS et les coxibs, les prescripteurs affichent une certaine retenue face à ces nouveautés et attendent des confirmations concluantes en matière d’efficacité et de tolérance. La prime ira à la molécule la plus sure !

Nathalie Le Goff


(1) Bannwarth B. Safety of the nonselective NSAID Nabumetone; focus on gastrointestinal tolerability. Drug Safety 2008; 31 (6); 485-503 2 Données du panel Dorema
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
AINS, questions de tolérance > la fin est cool..
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Questions importantes lors d'un entretien d'embauche
» Les 20 questions essentielles avant de se mettre à son compt
» Une nouvelle avec des tas de questions
» Les 20 questions essentielles avant de se mettre à son compt
» quelques questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AMicale des COXiens :: Forum public :: Echanges sur NicOx-
Sauter vers: