AMicale des COXiens

Forum des actionnaires particuliers de NicOx
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tlr17



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 09/06/2009

MessageSujet: SOS   Mar 21 Juil - 11:58

Un projet de l'UE pour soulager la douleur sans les effets secondaires



[Date: 2009-07-13]


Le
projet SOS («Safety of non-steroidal anti-inflammatory drugs») financé
par l'UE
tente d'apporter aux professionnels du monde médical des
conseils sur les risques (cardiovasculaires et gastro-intestinaux)
associés à certains anti-inflammatoires
. Ultérieurement, les résultats
du projet devraient permettre de mieux protéger les patients des effets
secondaires.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) permettent de
réduire la douleur et l'inflammation, et sont souvent administrés aux
personnes souffrant d'arthrite ou d'autres maladies dégénératives
touchant les articulations. Les experts pensent que ces médicaments
sont également responsables de milliers de problèmes digestifs
enregistrés dans l'UE chaque année, des complications parfois plus
graves que le problème de santé en lui-même
.


Les «coxibs» (ou inhibiteurs COX-2 sélectifs) sont une nouvelle
catégorie d'AINS développés en réponse aux effets secondaires au niveau
gastrique. Toutefois, leur utilisation a été associée à un risque accru
de crises et d'attaques cardiaques
. Les experts préviennent qu'il faut
atteindre un équilibre afin de parer à ces deux extrêmes en termes de
risques.

Trente différents types d'AINS sont disponibles dans l'UE,
l'ibuprofène et l'aspirine étant les plus courants. Leurs effets
secondaires peuvent varier selon les personnes et la variété d'AINS sur
le marché, ce qui rend la prescription précise de médicaments
relativement complexe.

Le projet SOS, soutenu à hauteur de 2,8 millions d'euros au titre
du thème «Santé» du septième programme-cadre (7e PC), examinera les
profils médicaux de plus de 35 millions d'Européens pour l'ensemble de
la population, faisant de cette étude sur la sécurité des AINS la plus
vaste à ce jour
.


Le projet rassemble 11 institutions de recherche d'Europe et du
Canada
, qui collaborent en vue d'apporter aux cliniciens et aux
autorités régulatrices (par exemple, les organismes médicaux) des
modèles de prises de décision en vue d'orienter la sélection des AINS.
Plus spécifiquement, les résultats générés par l'équipe SOS aideront
les professionnels du monde médical à déterminer les médicaments
présentant les moindres risques gastro-intestinaux et cardiovasculaires
pour chaque patient.


Julia Hippisley-Cox, professeur d'épidémiologie clinique et de
médecine générale à l'université de Nottingham au Royaume-Uni, explique
que ce projet «permettra de quantifier et de comparer les risques des
différents AINS sur la base du profil de chaque patient et aidera les
patients et les médecins à prendre des décisions plus éclairées
concernant les options de traitement».

L'équipe du projet examine les études relatives aux essais
cliniques
et les résultats issus d'observations afin de combler leurs
lacunes en la matière et de mettre le doigt sur les incohérences
méthodologiques inhérentes à ces études. L'historique médical de plus
de 35 millions de consommateurs d'AINS sera collecté à partir de bases
de données en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. Ces
données formeront la base du développement de plusieurs modèles en vue
de fournir des informations qui faciliteront la prise de décisions au
niveau des pratiques cliniques.

Le consortium SOS est composé d'experts du centre médical
universitaire Erasmus au Pays-Bas, de la Fundación IMIM en Espagne, de
l'Università di Milano-Bicocca en Italie, du Research Triangle
Institute en Espagne, de l'Universität Bremen en Allemagne, de
l'institut de recherche du centre médical universitaire de l'université
McGill au Canada, de l'Azienda Ospedaliera di Padova en Italie, du
PHARMO Cooperation aux Pays-Bas, de l'université Victor-Segalen
Bordeaux II en France, de l'Azienda Sanitaria Locale della provincia di
Cremona en Italie et de l'université de Nottingham au Royaume-Uni.

Pour de plus amples informations, consulter:


Projet SOS:

http://www.sos-nsaids-project.org


Recherche dans le domaine de la santé au titre du 7e PC:

http://cordis.europa.eu/fp7/health/


Université de Nottingham:

http://www.nottingham.ac.uk/



LIRE EGALEMENT: 27758, 30850

Catégorie: Projets
Source des informations: Université de Nottingham
Référence du Document: D'après des informations communiquées par l'université de Nottingham

Codes de Classification de l'Index des Sujets: Coordination, coopération; Prestations/services de soins de santé ; Médecine, santé; Recherche scientifique



RCN: 31018






-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
source : http://cordis.europa.eu/fetch?CALLER=FR_NEWS&ACTION=D&SESSION=&RCN=31018
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier Guyonnet(nicoxyd)
Admin


Nombre de messages : 2361
Age : 58
Localisation : Seine et Marne (77)
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: SOS   Mar 21 Juil - 18:55

C'est pas beau, le pré-marketing NicOx financé par la Communauté Européenne ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grabouillon



Nombre de messages : 25
Age : 47
Localisation : Biot (06)
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: SOS   Mar 21 Juil - 19:23

il y a même un des professeurs qui s'appelle Julia Hippisley-Cox ... c'est vous dire ... Tire la langue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
D@n (Daniel Beldio)



Nombre de messages : 3210
Age : 64
Localisation : Pays de l'Arbre et de l'Eau
Date d'inscription : 09/02/2007

MessageSujet: Re: SOS   Jeu 23 Juil - 12:49

Merci tlr17,

Excellente trouvaille ! Wink
Dommage, voire surprenant même, que les excellents résultats du Naproxcinod ne soient pas évoqués en réponse à cette préoccupation ! Rolling Eyes
Sans doute la légendaire lenteur bureaucratique des administrations ? Twisted Evil
Encore Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alain



Nombre de messages : 366
Age : 65
Localisation : Nice
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: SOS   Ven 24 Juil - 0:19

Sans doute la légendaire lenteur bureaucratique des administrations ?


ou plutôt le lobbying forcené des pharma en place ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bagdraft



Nombre de messages : 419
Age : 52
Localisation : France
Date d'inscription : 03/11/2008

MessageSujet: Re: SOS   Ven 24 Juil - 16:44

Cette news est presque passée inaperçue et pourtant...


Je suis certain que la relation entre les préoccupations de l'institution Européenne... l'Afssaps... Ministère de la santé.. et Nicox sera faite..

Savez-vous pourquoi..?

Parce que j'ai contacté tous les acteurs concernés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nutriox



Nombre de messages : 653
Age : 44
Localisation : 78
Date d'inscription : 18/10/2007

MessageSujet: Re: SOS   Ven 24 Juil - 17:10

cela pourrait fortement aider Nicox en effet.
L'étude se finie quand au juste ?

Juste avant la commercialisation du Naproxcinod serait du plus bel effet pour nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tlr17



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 09/06/2009

MessageSujet: Re: SOS   Ven 24 Juil - 21:11

Citation :
Dommage, voire surprenant même, que les excellents résultats du Naproxcinod ne soient pas évoqués en réponse à cette préoccupation !

Au contraire, D@n. Ca me parait normal qu'un papier des pouvoirs publics ne prenne pas partie pour telle ou telle pharma.

Si ils se préoccupent des AINS, c'est pas pour enrichir les actionnaires de NicOx. No

Si ils se préoccupent des AINS, c'est plutot parce que ça fait beaucoup de dégats collatéraux quand c'est mal utilisé, et que ces dégats, faut aussi les soigner, et que ces soins, ben faut aussi les payer !! affraid
Donc si ils se préoccupent des AINS, c'est peut-etre aussi pour ne pas se ruiner. L'heure est aux économies et la sécu ça coute cher.

D'ailleurs y'a pas que l'Europe qui s'en préoccupe, de ces effets secondaires :


La FDA (Food and Drug Administration) lance son
plan stratégique d'amélioration de la communication sur les risques
et les bénéfices des médicaments, en donnant de nouvelles règles au contenu et à la forme des notices d'utilisation des médicaments.
Au lieu de commencer avec la structure chimique du médicament, les nouvelles notices contiendront une demi-page de 'Highlights' résumant les données que la FDA considère particulièrement importantes, telles que les indications approuvées et les instructions de dosage et d'administration.
Pour la première fois la notice inclura la date d'autorisation de mise sur le marché, les récentes mises à jour de la notice,
un numéro gratuit et un lien Internet donnant accès à des informations sur les derniers effets indésirables reportés. Pour ce faire, les entreprises pharmaceutiques doivent aujourd'hui soumettre toute nouvelle notice ou modifications par voie électronique afin que ces informations soient rapidement disponibles aux patients et aux professionnels de santé dans la base de données DailyMed accessible on line.
Si ce
nouveau programme de communications sur les risques des médicaments modifie avec succès les pratiques de prescription et le comportement des patients, la FDA assure qu'elle pourra être plus confiante dans ses décisions d'autorisations de mise sur le marché de médicaments.
source : http://www.finanzaonline.com/forum/showthread.php?p=22217900
date de fin juin 2009
C'est la planète toute entière qui prépare le terrain pour le Napro !! bounce
 
 
Autre chose : Y'a une phrase qui me parait particulièrement intéressante dans le poste initial de cette file, c'est : "(...)L'équipe du projet examine les études relatives aux essais cliniques (...)"
 

Moi, si j'étais président de la république, je créerais un fond d'investissement pour aider les entreprises capables de remédier à ce problème de santé publique ... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tlr17



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 09/06/2009

MessageSujet: Re: SOS   Mer 29 Juil - 11:28

Citation :
High blood pressure medication warning

Danny Rose

July 28, 2009

Australians on medication
to control their blood pressure are continuing to take common
painkillers known to carry a risk of serious complications, even death.
People
on blood pressure-related medications can suffer acute kidney failure
if they also take Nurofen, or other drugs in the same class, often sold
through supermarkets and pharmacies.
A survey
taking in more than 600 Australians on blood pressure medications found
nine per cent were also taking the painkillers despite warnings.
Kidney health Australia's Dr Tim Mathew says it was disappointing as a 2006 survey drew the same result.
"We've
had the Adverse Drug Reactions Advisory Committee and the National
Prescribing Service both encouraging diligence on this problem," Dr
Mathew says.
"But three years on we don't seem to be making the progress everyone is after.
"We're
very keen to get the word out to people who take blood pressure
medication to be cautious in their choice of pain reliever."

It is estimated almost 30 per cent of Australians aged over 50 are on medication to stabilise their blood pressure.
These
drugs - ACE inhibitor and diuretics medications - can lead to
complications if mixed with non-steroidal anti-inflammatory drugs
(NSAIDs) which includes the Ibuprofen-based Nurofen.

"I
urge people who take medicines for high blood pressure to consult their
pharmacist or doctor before self-selecting any NSAID from supermarket
or pharmacy shelves," Dr Mathew says.
The survey
also found fewer people said they always read the warnings on drug
packets, at 55 per cent down from 62 per cent in 2006.
Just
over half (51 per cent) also said they could recall being warned by
their doctor about the risk of also taking an anti-inflammatory drug.

© 2009
AAP


source : http://news.brisbanetimes.com.au/breaking-news-national/high-blood-pressure-medication-warning-20090728-dz33.html


traduction auto :


Citation :
L'hypertension artérielle des médicaments d'alerte

Danny Rose

28 juillet 2009


Les Australiens sur les médicaments pour contrôler leur tension
artérielle continue à prendre des analgésiques connus pour entraîner un
risque de complications graves, voire la mort.

Les gens sur la pression artérielle liées à des médicaments peut
souffrir d'insuffisance rénale aiguë si elles également prendre
Nurofen, ou d'autres drogues dans la même classe, souvent vendus dans
les supermarchés et les pharmacies.

Une enquête réalisée en prenant plus de 600 Australiens sur la
pression artérielle des médicaments trouvés neuf pour cent ont
également été prise en dépit des avertissements des analgésiques.

Kidney santé de l'Australie Dr Tim Mathew dit qu'il était décevant comme une étude de 2006 a attiré le même résultat.


«Nous avons eu l'Adverse Drug Reactions Advisory Committee et le
National Prescribing Service fois encourageante diligence sur ce
problème», explique le Dr Mathew.

"Mais trois ans plus tard, nous ne semblent pas faire des progrès tout le monde est après.


«Nous sommes très désireux de faire passer le message aux
personnes qui prennent des médicaments pour la pression artérielle
d'être prudent dans leur choix de soulagement de la douleur."


Il est estimé de près de 30 pour cent des Australiens âgés de plus
de 50 sont des médicaments pour stabiliser leur tension artérielle.

Ces médicaments - inhibiteur de l'ECA et des diurétiques de
médicaments - peuvent entraîner des complications si elles sont
mélangées avec les non-stéroïdiens anti-inflammatoires non stéroïdiens
(AINS), dont l'ibuprofène à base de Nurofen.


"J'exhorte les gens qui prennent des médicaments pour
l'hypertension de consulter leur médecin ou au pharmacien avant
d'auto-sélection des AINS à partir de n'importe quel supermarché ou en
pharmacie des étagères", dit le Dr Mathew.

L'enquête a aussi révélé le nombre de personnes ont déclaré
toujours lire les avertissements sur les paquets de drogue, à 55 pour
cent contre 62 pour cent en 2006.

Peu plus de la moitié (51 pour cent) ont également déclaré qu'ils
ne se souvenait d'être avertis par leur médecin sur le risque de
prendre aussi un anti-inflammatoire.

© 2009 AAP

Union Européenne, US, Australie, ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bagdraft



Nombre de messages : 419
Age : 52
Localisation : France
Date d'inscription : 03/11/2008

MessageSujet: Re: SOS   Sam 8 Aoû - 10:46

rappel..

NicOx est sur le coup..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SOS   Aujourd'hui à 19:00

Revenir en haut Aller en bas
 
SOS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AMicale des COXiens :: Forum public :: Echanges sur NicOx-
Sauter vers: