AMicale des COXiens

Forum des actionnaires particuliers de NicOx
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 BONSOIR en regardant le nombre moyen de titres détenu par les AMCOXIENS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AMENOBIS



Nombre de messages : 92
Age : 64
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: BONSOIR en regardant le nombre moyen de titres détenu par les AMCOXIENS   Mar 12 Mai - 0:51

j'ai vu qu'il avait considérablment augmenté. C'est vrai qu'à 8/9 € c'est plus facile qu'à 15 € ...

Vous avez tous acheté massivement les titres vendus pas OF ?

Quelle confiance en tout cas pour des particuliers ... J'espère qu'on sera récompensé au niveau du risque pris ...

Le titre n'a jamais été pourtant aussi décrié et à la fois acheté massivement par des particuliers . Nous sommes sûrement une race d'investisseur paradoxale ...

Maintenant il reste à la COX de monter tranquillement vers ses 15 € puis 25 € à CT . Allez un peu de courage la COX ...


farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zubus69



Nombre de messages : 461
Date d'inscription : 16/09/2007

MessageSujet: Re: BONSOIR en regardant le nombre moyen de titres détenu par les AMCOXIENS   Mar 12 Mai - 0:56

oui Amenobis c'est ce qui fout un peu les jetons d'ailleurs on a l'impression qu'elle n'est achetée et trader que par des "petits", les gros investisseurs ne sont pas là encore, si près d'échéances aussi importantes c'est curieux ou je me goure?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madrid



Nombre de messages : 429
Age : 62
Localisation : moselle
Date d'inscription : 12/04/2008

MessageSujet: Re: BONSOIR en regardant le nombre moyen de titres détenu par les AMCOXIENS   Mar 12 Mai - 8:11

oui les échéances importantes c'est ce que nous croyons, ce n'est pas l'avis
de tout le monde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sffcc9296 (Sylvie)



Nombre de messages : 1836
Localisation : 75
Date d'inscription : 20/09/2007

MessageSujet: Re: BONSOIR en regardant le nombre moyen de titres détenu par les AMCOXIENS   Mar 12 Mai - 9:57

On peut espérer que l'annonce du partenariat naproxcinod amènera des gestionnaires à rentrer sur l'action.

MG avait dit fin 2006 qu'il avait eu connaissance de l'entrée de fonds américains, ce qui expliquait la hausse importante de l'action.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nakama



Nombre de messages : 593
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: BONSOIR en regardant le nombre moyen de titres détenu par les AMCOXIENS   Mar 12 Mai - 10:23

Les gérants de fonds sont TRES consensuels, surtout en France.

Lire page 30 des Echos du 4 mai dernier un long article fort amusant intitulé ===> L'investiseur cet animal affamé

... avec en encadré la "parabole du zèbre" extraite du bouquin très "grand public" http://www.amazon.com/New-Money-Masters-John-Train/dp/book-citations/0887306373

La parabole CONCERNE LES GERANTS DE FONDS....

L'article des Echos n'est pas disponible en-ligne... mais pour ceux qui peuvent accéder à une copie papier la page 30 vaut la peine d'être lue...

N.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.boursematch.com/membre.php?membre=nakama
D@n (Daniel Beldio)



Nombre de messages : 3210
Age : 64
Localisation : Pays de l'Arbre et de l'Eau
Date d'inscription : 09/02/2007

MessageSujet: Re: BONSOIR en regardant le nombre moyen de titres détenu par les AMCOXIENS   Mar 12 Mai - 13:17

Extrait page 30 des Echos du 4 mai 2009 :
Parabole
« La décision essentielle pour un zèbre consiste à choisir sa position au sein du troupeau.
S’il pense qu’il n’y a pas de danger, la meilleure place est en marge du troupeau car l’herbe y est plus fraîche alors que ses congénères, au centre, doivent se contenter d’une herbe piétinée et peu digeste. Mais, à un moment ou un autre, les lions vont s’approcher et les zèbres à l’extérieur finiront en carcasses tandis que les plus frêles, restés à l’intérieur, auront certes moins bien mangé mais ils auront la vie sauve. Le gérant de portefeuille d’une institution comme une banque ne peut se permettre d’aller chercher sa nourriture à l’extérieur du troupeau.
Sa stratégie optimale est de rester au milieu de celui-ci, quoi qu’il advienne. Tant qu’il achète les mêmes titres que les autres, il ne peut pas se tromper. »
« Les Nouveaux Maîtres de l’argent », John Train, Valor Editions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nakama



Nombre de messages : 593
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: BONSOIR en regardant le nombre moyen de titres détenu par les AMCOXIENS   Mar 12 Mai - 13:22

MERCI... si tu trouves toute la page 30 des Echos... amusant non ?

N.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.boursematch.com/membre.php?membre=nakama
D@n (Daniel Beldio)



Nombre de messages : 3210
Age : 64
Localisation : Pays de l'Arbre et de l'Eau
Date d'inscription : 09/02/2007

MessageSujet: Re: BONSOIR en regardant le nombre moyen de titres détenu par les AMCOXIENS   Mar 12 Mai - 13:39

nakama a écrit:
MERCI... si tu trouves toute la page 30 des Echos... amusant non ?

N.
Excellent effectivement !
Un peu longue à mettre ici non ?... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
D@n (Daniel Beldio)



Nombre de messages : 3210
Age : 64
Localisation : Pays de l'Arbre et de l'Eau
Date d'inscription : 09/02/2007

MessageSujet: L’investisseur, cet « animal » affamé   Mar 12 Mai - 14:01

L’investisseur, cet « animal » affamé

L’investisseur − ou gérant − est un « animal » affamé au sens propre. Il existe en effet des parallèles saisissants entre la gestion de portefeuille et la quête de nourriture (1) : imitation et comportements moutonniers, aversion aux pertes, diversification, migration… Soit la rencontre improbable de Harry Markowitz, le père de la théorie moderne du portefeuille, et de Charles Darwin, le théoricien de l’évolution de l’espèce.
Confrontés à un environnement incertain et complexe, humains et animaux recourent finalement à des méthodes assez similaires pour satisfaire leurs besoins, subsistance ou argent. Des méthodes affinées au cours du temps avec l’expérience et l’apprentissage.
« Les comportements des investisseurs ressemblent à ceux des animaux car, comme eux, ils ont recours à des stratégies qui se sont adaptées à l’évolution d’un environnement peu prévisible et complexe. Les premiers sont ainsi dans un état d’ignorance à l’égard de leurs placements futurs proche de celui des seconds à l’égard de leurs sources de subsistance », souligne l’auteur de l’article, Robert A. Olsen, de l’université d’Etat de Californie.
D’ailleurs, dans une parabole (lire mon post au-dessus) restée célèbre, Ralph Wanger, le fameux gestionnaire américain, a comparé les gérants à un troupeau de zèbres qui doivent arbitrer en permanence entre leur alimentation et leur protection contre les fauves. Mais si le gérant semble disposer de « gènes d’investissement », il est aussi un pur produit de sa culture.

Aversion aux pertes
Les animaux cherchent leur subsistance en intégrant des raisonnements du type rapport coût bénéfice attendu. Aussi explorent- ils avant tout les lieux où ils obtiennent le maximum de nourriture en minimisant leurs efforts et le temps passé. Entre deux pâturages offrant la même quantité moyenne de nourriture, ils privilégieront celui où sa dispersion est la plus faible, comme un investisseur choisirait, entre deux actifs à rendement équivalent, celui dont la variance est la plus réduite. Lorsque les deux champs offrent encore une même quantité nutritive mais que celle-ci est inférieure à leurs besoins, ils se dirigent alors vers celui qui a la plus forte dispersion d’aliments : ils adoptent alors un comportement plus aventureux quand l’exige la situation. C’est exactement ce qui se produit dans la gestion. Exemple : quand ils sont dos au mur, avec des performances inférieures à celles de leurs indices de référence, les gestionnaires ont tendance à accroître leur prise de risque pour recoller au peloton. Un penchant particulièrement prononcé chez les jeunes professionnels.

Diversification
Dans un contexte de disette, les animaux sont prêts à certaines entorses à leur régime alimentaire. Leur menu s’élargit sous l’effet des contraintes. Confrontés à une baisse des rendements sur certaines classes d’actifs (actions, obligations…), les investisseurs sont pareillement en quête de diversification.
Les animaux préfèrent aussi chercher leur nourriture dans les lieux qu’ils connaissent et qu’ils ont déjà fréquentés. Une inclination naturelle vers le proche, le familier et le connu qui ne sont pas sans évoquer les biais de « proximité » dans les placements des investisseurs. Ces derniers ont, par exemple, tendance à privilégier plus qu’ils ne le devraient, selon une pure logique de répartition de leurs risques, les titres de leur pays, de leur zone ou de leur marché. Ils s’estiment, à tort ou à raison, mieux à même de comprendre et d’analyser les sociétés dont ils se sentent proches géographiquement, culturellement…

Imitation
Les comportements moutonniers sont perçus négativement comme un signe d’irrationalité ou d’inintelligence alors qu’ils correspondent en réalité à une forme d’apprentissage et de connaissance millénaire. L’imitation de leurs congénères est une attitude parfaitement rationnelle et pertinente pour tous les primates afin d’apprendre à chasser, à se défendre… Les nombreuses études sur le sujet témoignent du caractère universel du mimétisme chez les investisseurs, petits ou grands. Par exemple, les plus jeunes des gestionnaires ne sont pas vraiment incités à «sortir du troupeau». Ils ne souhaitent pas risquer, dès leurs débuts, d’enregistrer des contre-performances qui les suivront ensuite durant le reste de leur carrière. Avec le temps et l’expérience, leur talent de chasseur ira s’exercer sur un terrain plus vaste mais plus dangereux.

Migration
Les migrations de troupeaux vers des terres plus riches et plus accueillantes
peuvent être comparées aux mouvements de changement et de réallocation d’actifs où les investisseurs, progressivement, modifient la composition de leur portefeuille à une certaine phase des cycles boursiers et financiers. Comme dans le monde animal, ces mouvements ont des leaders naturels qui impulsent les tendances. Il peut s’agir de fonds emblématiques comme le géant CalPERS, plus grand fonds de pension américain, dont les décisions sont, sinon suivies ou imitées, du moins très écoutées par toute la communauté financière.
En règle générale, les migrations se produisent lors des périodes de changement climatique et lorsque la quantité de nourriture n’est plus suffisante pour le renouvellement de l’espèce. Dans le monde de l’investissement, c’est un changement important de l’environnement (crise, bulle…) qui conduit les investisseurs à fuir des marchés trop sinistrés ou trop encombrés par leurs congénères, en tout cas plus assez « nutritifs ». D’où une quête de nouvelles sources de profit. Sur les marchés mêmes, des mouvements saisonniers dans les cours sont d’ailleurs observés depuis longtemps, qui gardent encore pour certains une grande part de leur mystère.

NESSIM AÏT-KACIMI
(1) « Animal Foraging and Investor’s Portfolios : Why the Decision Similarity ?»,
« The Journal of Investing »,
Extrait page 30 des Echos du 4 mai 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AMENOBIS



Nombre de messages : 92
Age : 64
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: pour résumer rapidement les Echos je dirais   Mar 12 Mai - 20:31

"pour être comme vous je n'ai pas besoin de chercher à devenir moi". Mais cela c'est de l'Améno tout craché ...

Bonne soirée

farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nakama



Nombre de messages : 593
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: BONSOIR en regardant le nombre moyen de titres détenu par les AMCOXIENS   Mar 12 Mai - 20:50

Bravo D@n d'avoir retrouvé le texte complet...

N.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.boursematch.com/membre.php?membre=nakama
D@n (Daniel Beldio)



Nombre de messages : 3210
Age : 64
Localisation : Pays de l'Arbre et de l'Eau
Date d'inscription : 09/02/2007

MessageSujet: Re: BONSOIR en regardant le nombre moyen de titres détenu par les AMCOXIENS   Mar 12 Mai - 23:46

nakama a écrit:
Bravo D@n d'avoir retrouvé le texte complet...

N.
En attendant de retrouver... mon PRU ! lol! mais je cherche ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BONSOIR en regardant le nombre moyen de titres détenu par les AMCOXIENS   Mar 12 Mai - 23:51

Tu sais même pas compter lol 2
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BONSOIR en regardant le nombre moyen de titres détenu par les AMCOXIENS   Mer 13 Mai - 0:00

J'adore ton look gégène je veux le même ! :-))))
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BONSOIR en regardant le nombre moyen de titres détenu par les AMCOXIENS   Mer 13 Mai - 0:08

Bois du Picon et ça viendra tout seul sante
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BONSOIR en regardant le nombre moyen de titres détenu par les AMCOXIENS   Aujourd'hui à 13:27

Revenir en haut Aller en bas
 
BONSOIR en regardant le nombre moyen de titres détenu par les AMCOXIENS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Versatilité ou optimisation des cellules : y a t'il une place pour un gros porteur optimisé moyen courrier ?
» ami du soir, bonsoir
» Titres-restaurant et notariat
» bonsoir les filles....
» nombre de gardes maximum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AMicale des COXiens :: Forum public :: Le coin du barman...-
Sauter vers: